Les auteurs

Alexandre BILLON

Alexandre Billon est enseignant et chercheur en philosophie. Il a publié de nombreux articles sur la conscience, le soi, la folie, le bonheur et les paradoxes logiques. Il a 40 ans et partage sa vie entre Marseille, Paris et Lille.

Anna Jouy

Suis de la navigation intérieure, continentale même,  avec de l'eau de moraines et du glacier apéritif. O plate Helvétie ! 
mes fusions liquides  n'ont pas mêlé couleurs ou températures et depuis le vent on a toujours vu que mes embrasses ne faisaient aucune alchimie.
je ne désespère pas pourtant des tourbillons futurs pour me rendre suave avec l'âge, je sens venir la mer, le delta est calme mais habité enfin d'oiseaux... me sens bateau fantôme


Née en 1956, Anna Jouy vit en Suisse romande à Fribourg. Elle travaille dans un centre de formation pour des jeunes femmes en difficultés. Elle a déjà publié des polars et plusieurs recueils de poésie. Elle met aussi en scène des spectacles.

 

BIBLIOGRAPHIE
Polars :
La morte du lac de Pérolles / Ed. la Sarine
Qui a tué le grand Codourey / Ed la Liberté
Les Fribourgeois meurent-ils / Ed. La Sarine
Téléphones et Sonnettes (autoédition)

Nouvelles :
Voyages (autoédition)
ces ouvrages ont été écrits sous le nom de Colette Gaillard Maillard

Poésie :
Ciseaux à puits / Polder Décharge
La mort est plus futée qu'une souris/  Anna Jouy - Alain Simon  Ed. Le pas de la colombe
Au crible de la folie / Ed. Atlantique
Les missiles d'allégresse / Ed. Atlantique

Revues :
Saraswati – Les Cahiers du sens – Comme en poésie – Traction – Brabant – Décharge – Nouveaux délits – Cabaret

Chansons :
Chansons diverses pour chœur sur demande de compositeurs.

Théâtre :
Pièces écrites et mises en scène
Fait partie de la SSA société suisse des Auteurs

Céline Cacciolati

Je me trouve au carrefour de l'expérience mystique, de la danse contemporaine, de la recherche sur les mouvements de la psyché. Les corps dans tous les états, les mots dans leur forme et leur essence sont les matériaux artistiques que je préfère. Ils sont innés, gratuits, disponibles pour tous. Ces médiums nous font entrer dans la rencontre existentielle de notre rapport au monde, à soi, au sensible. Peut-être qu'il en naîtra pour certains une permission de vivre le sacré. Le danseur pressent que la spiritualité est chevillée à l’âme, son travail permet de la structurer dans une pensée libre et consciente. Je souhaite témoigner de l’être humain au centre de lui-même dans son écologie vibrante et personnelle.

Céline Cacciolati est née le 19 octobre 1971. Elle vit à Pessaurat, petit hameau en pays Cathare. Chorégraphe humaniste, engagée pour l'éveil des consciences par le médium thérapeutique et spirituel de l'art, elle se consacre aujourd'hui, avec sa compagnie professionnelle La vie d'artiste, à la création, à la recherche en danse sacrée et en art-thérapie.
Christian Degoutte
Christian Degoutte est né le 10 septembre 1953 à Paris. 
Il habite à Commelle-Vernay dans le département de la Loire.
 
Derniers titres parus :
Sur les hauteurs de St Polgues, L’Impertinente, 2001.
Paroles cuites, La Petite Revue de l’Indiscipline, 2001.
Trois jours en été, L’escarbille, 2002
Henry Moore à Nantes, Wigwam, 2002.
Voyage avec un vélo à travers le Forez pour aller chez Laura, Polder / Décharge, 2003.
Six poèmes à deux voix, Contre-allées, 2007
Il y a des abeilles, éd bilingue Allemand/Français, Verlag im Vald /Le Pré Carré, 2009.
Du bout des doigts, Eole éditions, 2011 (photographies de Eole)
Il y a des abeilles, nouvelle éd. Dazibao, Le Pré Carré, 2012.
Des oranges sentimentales, Gros Textes, 2013 
 
Sur l’auteur :
Jean-Louis Jacquier-Roux : Christian Degoutte, Le Chasse-Patate, Pré # Carré, 2003
Poètes d’aujourd’hui en Rhône-Alpes (Maison de la Poésie Rhône Alpes - Le Temps des Cerises), 2005.
Jacques Morin, La poésie de A à Z, Rhubarbe, 2010
Christian Degoutte / La Nouvelle Poésie Flamande, (DVD, réalisation Dan et Guy Ferdinande) Comme un Terrier dans l’Igloo dans la Dune
Christine BILLARD

Née en 1959. Vellave de cœur, Christine Billard a fait ses premiers pas en poésie au Puy-en-Velay en animant la revue Nadir avec quelques amis. Bibliothécaire dans l'Yonne, elle organise des événements culturels et pratique la lecture à voix haute pour partager la poésie et la littérature contemporaines.

 

BIBLIOGRAPHIE

Cinq recueils parus aux éditions de la Renarde Rouge :
1995 : Portulans

1998 : Méridiens

2002 : Arpenteurs de la terre

2007 : Ronces de douleurs

2013 : L'échappée

Publications dans différentes revues :
Nadir, Lire écrire, Le fil, Gros textes, Décharge, Carré et dans plusieurs anthologies

Mathilde Vischer

Mathilde Vischer est traductrice littéraire et professeure à la Faculté de traduction et d'interprétation de Genève. Lisières est son premier livre de poèmes. Elle a notamment publié des traductions de poètes contemporains de langue italienne et un essai sur les poètes et traducteurs Philippe Jaccottet et Fabio Pusterla.

Publications en volumes

 

Essais

Philippe Jaccottet traducteur et poète : une esthétique de l'effacement, Publications du Centre de Traduction Littéraire de Lausanne, n° 43, Lausanne, 2003 (135 p.).

 

La traduction, du style vers la poétique : Philippe Jaccottet et Fabio Pusterla en dialogue, Kimé, collection « Détours littéraires », Paris, 2009 (414 p.).

 

Traductions

Felix Philipp Ingold, Restnatur/De nature, poèmes traduits de l’allemand, édition bilingue, préface de Michael Jakob,Empreintes, Lausanne, 2000.

 

Fabio Pusterla, Me voici là dans le noir, poèmes traduits de l’italien, édition bilingue, Empreintes, Lausanne, 2001.

 

Fabio Pusterla, Une voix pour le noir, poésies 1985-1999, poèmes traduits de l’italien, édition bilingue, préface de Philippe Jaccottet, d’en bas, Lausanne, 2001.

 

Fabio Pusterla, Le cose senza storia/Les Choses sans histoire, traduit de l’italien, édition bilingue, préface de Mattia Cavadini, Empreintes, Lausanne, 2003.

 

Alberto Nessi, Algues noires, traduit de l’italien par Jean-Baptiste Para et Mathilde Vischer, édition bilingue, MEET, Saint-Nazaire, 2003.

 

Pierre Lepori, Di rabbia/De rage, poèmes traduits de l’italien, édition bilingue, illustration d’Andrea Gabutti, edizioni sottoscala, Bellinzone, 2009.

 

Fabio Pusterla, Luogo basso, poèmes traduits de l’italien, édition bilingue, gravures de Jean-Michel Jaquet, Edizioni Sottoscala, Bellinzone, 2009.

 

Pierre Lepori, Qualunque sia il nome/Quel que soit le nom, poèmes traduits de l’italien, édition bilingue, préface de Fabio Pusterla, d’en bas, Lausanne, 2010.

 

Fabio Pusterla, Storie dell’armadillo/Histoires du tatou, poèmes traduits de l’italien, Zoé, édition bilingue, coll. Minizoé, Genève, 2010.

 

Massimo Gezzi, In altre forme, En d’autres formes, In andere Formen, dix poèmes en trois langues, poèmes traduits de l’italien (et de l’allemand par Jacqueline Aerne), Transeuropa edizioni, Massa, 2011.

 

Elena Jurissevich, Ce qui reste du ciel, poèmes traduits de l’italien, Samizdat, édition bilingue, Genève, 2012.

 

Leopoldo Lonati, Le parole che so/Les mots que je sais, poèmes traduits de l’italien avec Pierre Lepori, édition bilingue, préface de Daniel Maggetti, d’en bas, Lausanne, 2014.

 

MICHEL BOURÇON

Retiré dans le calme, on se sent relié à une chaise, une porte, un livre, aux pépiements d'oiseaux au dehors, enfin à notre place parmi les choses qui nous entourent, fondu en elles avec le soir.

Michel Bourçon est né à Nevers où il vit et travaille. Il a publié une trentaine de recueils de poésie, des poèmes dans de nombreuses revues et plusieurs anthologies.

BIBLIOGRAPHIE

Transparence, Le Jeu des Tombes, 1989

Fleur obscène de la pluie, Polder/Décharge, 1990

Un soir, un train, La Bartavelle, 1991

Les heures immobiles, Echo Optique, 1993

Je ne sais pas la pluie, L'Arbre à Paroles, 1993

Dernière touche à l'oubli, Polder/Décharge, 1993

Carnets de petits riens, Les Carnets du Dessert de Lune, 1995

Quai des mariniers, L'Épi de seigle, 1996

Permanence des chiens, éditions JCB, 1997

De nous, Le pré carré, 1998

Six études de l'automne, Franche Lippée, 1998

Vivre est tout près, Les Carnets du Dessert de Lune, 1999

Pour si peu, Gros Textes, 1999

Un massacre, Rafael de Surtis, 1999

Pour répondre au vide, Franche Lippée, 2000

De la route, Donner à voir, 2000

Poèmes de peu, L'Arbre à Paroles, 2002

C'est la mer, Le pré carré, 2002

Comme une terre, Gros Textes, 2002

Quelque chose comme la paix, le calme, Les Carnets du Dessert de Lune, 2002

Les feuilles tombent même au printemps, Les Arêtes, 2005

Peu dans le bleu, Les Arêtes, 2005

Pratique de l'effacement, Le Dé bleu/L'Idée Bleue, 2007

D'un retour d'éclaircie, accompagné d'encres de Jean-Claude Pirotte, Les Arêtes, 2011

Et ainsi les arbres, éditions Potentille, 2012

Les rues pluvieuses n'iront pas au ciel, Les Carnets du Dessert de Lune, 2014

Jean Rustin, La vie échouée, éditions la tête à l'envers, 2014

Le moindre geste, Le pré carré, 2015

Ce peu de soi, éditions la tête à l'envers, 2016

Myriam Eck

Myriam Eck a publié des poèmes en anthologies, livres d’artistes et revues. Il s’agit pour elle de rendre sensible l’expérience vécue tout en vivant, par la poésie, une expérience de déplacement.

Edition spéciale :

- Traverser le sol en tombant, feuillet aux Editions La rivière échappée Collection Babel heureuse (à paraître)

Anthologies :

- Anthologie Triages Vol.I (2015)

- Anthologie du Printemps des poètes Au cœur des arts aux Editions Bruno Doucey, 2014

- Anthologie Pas d’ici, pas d’ailleurs aux éditions Voix d’encre, 2013

- Quels infinis paysages sur le site Publie.net, 2011

- Couleurs femmes sur le site Terres de femmes, 2010

Livres d’artistes :

- Les yeux dans ton odeur avec Alexandra Fontaine aux Editions Approches, 2013

- Pierres de visage Lettres Draps avec Christine Delbecq, 2013

- Le bruit des mots avec Max Partezana, 2012

- Des têtes pour mon vide avec Aaron Clarke, 2011

- Peau avec Dominique Maraval aux Editions Signum, 2009

Catalogues d’artistes :

- Catalogue du peintre Serge Saunière (à paraître)

- Carte blanche à Christian Noorbergen par la Galerie Schwab, 2013

- Sur le site du peintre Christophe Miralles, 2012

Revues :

Le Bout des Bordes (à paraître), Poésie/Première, n°58, Arpa, n°109, Contre-allées, n°33-34, Poésie Première, n°58, La revue des Archers, n°23, Levant, n°12, Europe, n°983, L’Etrangère, n°26, Le Préau des collines, n°13, Les Cahiers de Poésie Rencontres, n°55, Le Bateau Fantôme, n°9, Thauma, n°5, Décharge, n°141, N4728, n°15 et n°19, La Passe, n°7, Passage d’encres, n°32, Serta, n°9 et n°10, et revue web Terres de femmes

 en savoir plus : http://myriam-eck.com

Patrick Le Divenah

L’auteur, également plasticien, publie dans de nombreuses revues littéraires,
explorant souvent, comme ici, la poésie des sciences, mais aussi celle du langage sous toutes ses formes. Non sans humour…

Revues :

Poèmes et textes dans L’Intranquille, Passage d’encres, Moebius (Québec), Verso, N47, La Passe, Décharge, Traversées (Belg.), Soleils et Cendre, Diérèse, Poésie première, Phoenix, F.P.M., Poésie sur scène, Filigranes, Friches, Traction Brabant, Xéros, Rivalités(haïkus, éd. R.Clairon), Les Carnets d’Eucharis (2016), Lélixire (2016), …
En ligne dans : Décharge, Sitaudis, Le Capital des mots, Soc & Foc, Les Carnets d’Eucharis, Incertain regard, Recours au poème, F.P.M.
Nouvelles dans Rue St Ambroise,  Harfang, Ecrits du Nord (éd. Henry), L’Envers du monde (éd. Lilo), Lélixire (2016)

Editions :

Passage d’encres (Mémoire de l’imaginaire), L’Echappée belle (Blasons du corps féminin), Gros Textes/Décharge (Newton & Milo), p.i.sage intérieur (Algues & barges et autres bestioles) La Tête à l’envers (Le Départ, 2016), La Lucarne des écrivains (Pensées sauvages, 2016)

Samuel Dudouit
Samuel Dudouit est né en 1968 à Coutances (Manche). 
Il co-anime la revue numérique Paysages écrits.
 
Du même auteur
 
L’hiver de la désertion, poiein, 1992.
 
La déchirure du je (illustrations de Christian Bouillé), avant post, collection R, 1996.
 
Retour de nuit (illustrations de Vladimir Velickovic), avant post, collection R, 1999.
 
Acoustique blanche mêlée de terre, Polder 160, Décharge / Gros Textes, 2013.
SYLVIE DURBEC

Le ventre aussi est un pays. Je me demande ce qui est entré et sorti avec lui, l'enfant, de ce pays, le ventre. Et si un ventre est russe, suisse, ligure, possédant une langue intérieure et vécue au sang. Je me demande encore. Comment un pays quitté. Revient si fort au visage. Le grand âge venant.

Est née au Sud. Rêve du Nord et de l’Est. Voyage, en rêve et en vrai. A quatre fils. Derniers livres publiés : en 2014 SANPATRI, aux éditions Jacques Brémond, Route d'avril, vif tambour, Atelier du hanneton et en 2015, aux éditions Propos2éditions, Fugues et L'idiot(e) devant la peinture, et Un voyage aux petites plaines, aux éditions du Petit Flou.

BIBLIOGRAPHIE

Poésie :
2005 : Les Nuits de Vollezele, les Jours de Flandre, Cousu Main édition

2005 : Stanze, traduction de Lucetta Frisa in revue Ciminiera

2006 : 3, Cousu Main édition

2009 : Marseille, éclats et quartiers, édition Jacques Brémond, prix Jean Follain 2008

2009 : Comme un jardin (bleu), édition Potentille

2010 : Prendre place, une écriture de Brenne, édition Collodion

2010 : Chaussures vides, scarpe vuote, Dessert de Lune

2011 : La huppe de Virginia, édition Jacques Brémond

2012 : Ce rouge qui brillait/Soutine, L'atelier du Hanneton

2013 : Le paradis de l'oiseleur, éditions Al Manar

2014 : SANPATRI, aux éditions Jacques Brémond

2015 : L'IDIOT(E) devant la peinture, poésie, Propos2 éditions

2015 : Un voyage aux petites plaines, éditions du petit Flou

Traductions :
2014 : Chaussures vides traduit en italien par Lucetta Frisa, Scarpe vuote, édizioni JOKER

Publications dans différentes revues :
Po&sie, Bleue,Triages, Revue Alsacienne, Décharge, Diptyque, Paysages écrits, Place de la Sorbonne, les Archers et également en Italie dans différentes revues et également aux Etats-Unis, Université d’Amherst, revue The Common.

Certains textes sont parus dans la revue Décharges et des extraits de la dernière partie ont été publiés par Fabrice Feuilloley aux éditions du petit Flou en 2015.